Русский English Deutsch Le français Español Lingua italiana Suomi Svenska 中
Поиск
Page d'accueil / Curiosités, musées / L'audioguide «Veliky Novgorod - la Patrie des génies russes». L'itinéraire №1. Sergey Rakhmaninov.
L'audioguide «Veliky Novgorod - la Patrie des génies russes». L'itinéraire №1. Sergey Rakhmaninov.
Adresse:


Téléphone:
+7 (8162) 77 30 74

WWW:
https://izi.travel/ru

Le mode de fonctionnement:
Круглосуточно
24-hours

Frais d'entrée:
Бесплатно
Free

GPS:
58.52039600, 31.26971700

On dit, qu`il y a de la musique éternelle dans les villes éternelles...

Si vous demandez aux habitants de Rome, Vienne ou Londres quelle musique est la plus jouee dans leurs villes? La reponse sera: La musique de Vivaldi, Straus, Haendel. Les habitants de Novgorod, à leur tour, diront que ce sont les chants religieux, les tintements des cloches, les images musicales de Sergey Rakhmaninov, Anton Arensky, Anatoly Lyadov…

Nous vous invitons à faire connaissance avec Veliky Novgorod en tant que patrie du grand compositeur russe Sergey Vassiliévitch Rakhmaninov.

Téléchargez l'audioguide gratuit izi.TRAVEL et faites un voyage excitant à travers les lieux liés au nom de Rachmaninov à Veliky Novgorod!

Pour le grand musicien Sergey Rakhmaninov Veliky Novgorod est devenu une ville à part, la plus chère et incomparable.

Brillant pianiste et compositeur, est né dans la province de Novgorod. Il aimait passionnément cette ville, qu'il appelait sa petite patrie et qui était l`une des plus grandes sources de son inspiration musicale.

Aujourd'hui, en se trouvant près du clocher de la cachedrale Sainte Sophie on prête l'oreille aux sons mélodieux des cloches. A l`esprit viennent les paroles de Rakhmaninov: «Un des souvenirs les plus chers de mon enfance est lié à quatre notes résonnées par les grandes cloches de la Cathédrale Sainte-Sophie. Les carillonneurs étaient de vrais artistes. Quatre notes faisaient la mélodie qui se répétait encore et encore; quatre notes en argent, quatre notes pleurantes, entourées d'accompagnements changeants sans cesse...» Et beaucoup plus tard, en émigration, il avouait qu'il lui manquait désespérément le tintement des cloches de Novgorod.

↑ Наверх