Русский English Deutsch Le français Español Lingua italiana Suomi Svenska 中
Поиск
Page d'accueil / Curiosités, musées / «Route de la mémoire» pour le 70e anniversaire de la Victoire dans la Seconde Guerre mondiale
«Route de la mémoire» pour le 70e anniversaire de la Victoire dans la Seconde Guerre mondiale
Adresse:


Téléphone:
+ 7 (905) 290 86 86 (туристский информационный центр "Красная Изба"/Tourist Information Centre red Izba)

WWW:
http://visitnovgorod.ru

Le mode de fonctionnement:
Режим работы представлен на страницах достопримечательностей.

Working hours can be found on pages of sightseeings.

Frais d'entrée:
От 0 до 100 руб./ 0 - 100 rub.

GPS:
0.00000000, 0.00000000

La Seconde Guerre mondiale a pris fin il y a 71 ans. Elle a coûté la vie à 20 millions de citoyens soviétiques. Seulement le 9 mai 1945 est devenu le Jour de la Victoire de l'armée et du peuple soviétiques sur l’Allemagne nazie.

Le 19 août 1941 Novgorod a été laissé par les troupes soviétiques. Les troupes nazies pendant de longs mois sur le territoire de Novgorod gâtaient l’héritage russe, détruisaient notre ville. L'occupation allemande a duré 883 jours. C’est seulement le 20 janvier 1944, que les soldats de l'Armée Rouge ont hissé la bannière sur le mur ancien du Kremlin de Novgorod. Les troupes soviétiques ont reussi à survivre dans ce combat dur et défendre leur patrie. Le courage, affiché par les soldats soviétiques, et y compris, des Novgorodiens, ne connaissait pas de limites. Ce n'est pas par hasard qu’en 2008 par le décret présidentiel Novgorod a reçu le titre de «Ville de la gloire militaire».

Au XXIe siècle Novgorod préserve et honore la mémoire de la guerre, des Novgorodiens déchus, de tous ceux qui ont dû faire face au fascisme. De nombreux monuments, des stèles, des signes commémoratifs, obélisques nous rappellent de cet événement terrible à Novgorod. Nous vous présenterons la route des haut lieux militaires à Novgorod. La carte de la région de Novgorod, dédiée au 70e anniversaire de la Grande Victoire, vous aidera à  planifier la route. (Cette carte est développée par «Société Aerogeodetic de Novgorod » S.A. "Novgorod AGP")

Aux abords de la ville le monument du prince Alexandre Nevski, entré dans l'histoire comme un vaillant guerrier, un dirigeant sage et défenseur de sa patrie, accueille les visiteurs. Ce n'est pas par hasard qu’Alexandre Nevsky est en haut du classement du vote nationale "Nom qui glorifie la Russie" – gagnant tout, il n'a jamais été vaincu.

On peut prendre connaissance de l'histoire militaire de Novgorod dans le Hall de la gloire militaire. Tout au long de son histoire la terre de Novgorod s’etait présentée à l'avant-garde pour défendre notre pays des envahisseurs. Dans le Hall de la gloire militaire il y a une exposition qui reflète l'histoire millénaire de l’exploit militaire  des Novgorodiens. 

Pas loin de la Hall de la gloire militaire on voit la stèle "Ville de la gloire militaire", ouvert à la veille du 65e anniversaire de la Victoire. La colonne granit de 10 mètres, surmontée d'un blason de la Russie, est située au centre du carré à côté du cinéma "Rossia". Sur le front du piédestal il y a une cartouche avec le texte de décret présidentiel sur le décernement de titre "Ville de la gloire militaire" à Novgorod. L'emblème de la ville se trouve sur la face arrière du socle. Quatre mini-stèles sont fixés dans les coins de la place, on peut y voir les images des quatre périodes de l’histoire militaire de Novgorod: Ancienne Russie, Royaume Moscovite, Empire Russe et Histoire contemporaine.

En avançant au centre-ville, vous ne manquerez pas le monument à Lionia Golikov, situé près du Centre de loisirs pour enfants. Lionia Golikov est un adolescent-résistant, né dans le village Loukino aux alentours de Parfino. Pendant la guerre, il s’est montré comme un vrai patriote de son pays ; très jeune, il a participé à 27 tours de force, a tué 78 soldats et officiers allemands. Il est devenu à titre posthume  Héros de l'Union soviétique.

Dans le Kremlin entre la tour de Zlatooust et la tour de Résurrection non existant aujourd’hui, il y a un mémorial "Flamme éternelle de la gloire". La flamme éternelle a été allumé dans le centre du mémorial il y a 50 ans, au 20e anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie. La torche avec de la flamme a été amenée de la «Flamme éternelle» du Champ de Mars à Saint-Pétersbourg. «La base de la vie, c’est le courage du peuple, et son immortalité est dans ses exploits. Il y a des soldats de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont tout fait pour la victoire. Gloire éternelle à eux » - ces mots sont gravés sur le mémorial. Traditionnellement, les événements commémoratifs s’y déroulent, les gens honorent les anciens combattants et apportent des fleurs à la mémoire des morts.

Le Monument de la Victoire se trouve sur un des rives du Volkhov, près des murs du Kremlin de Novgorod. Il a été ouvert le jour du 30e anniversaire de la libération de Novgorod des envahisseurs nazis. L’homme assis sur un cheval s’élevant, représente le soldat russe. Dans sa main droite l’homme tient haut une épée, on voit la croix gammée prostrée sous les pied du cheval.

Le poids total du monument est de 27 tonnes, hauteur est de 8 mètres.

Ici même, près de l’ancien bastion du petit ostrog de la ville (c’est une construction militaire russe au Moyen Âge), il y a un site commémoratif en honneur du 30e anniversaire de la libération de Novgorod. Ce mémorial est « protégé » par deux canons antichars de 76,2 mm ZiS-3 et un char T-70. Ce canon ZIS-3 modèle 1942 était le canon le plus largement utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale. Le char T-70, soulevé du fond du lac Ilmen et mis en place en 1964, a participé à la libération de Novgorod des envahisseurs nazis.

Le mémorial à la mémoire des soldats soviétiques se trouve sur l'autre rive du Volkhov, à La Cour de Iaroslav, non loin de l'église Sainte-Parascève-Vendredi-au-Marché. Ivan Gerasimenko, Leonty Cheremnov, Alexander Krassilov ont fermé avec leurs corps les embrasures des postes de combat allemandes pour sauver la vie de leurs camarades en Janvier 1942. Ainsi les combattants ont assuré le succès de l’opération militaire pour la troupe. Sur le lieu de l’exploit – sur la rive du Volkhov – il y a aussi un obélisque en mémoire des Héros de l'Union soviétique, qui ont donné leur vie pour la patrie.

Le premier héros, qui avait fait un exploit pareil en 1942 était Alexander Pankratov. Quand il y avait des combats pour Novgorod, Alexander a fermé avec son corps la tube d'une mitrailleuse ennemie. L'obélisque en mémoire d’Alexander Pankratov est établi à la sortie de la ville en direction de Moscou, sur la rive gauche de la rivière Maly Volkhovets  où la bataille a eu lieu. Et on peut voir le buste du héros, établi dans l'année du 70e anniversaire de la Grande Victoire, dans le parc à l'intersection de Pankratov et Rogatica.

À proximité se voit un mémorial «Ligne de défense.» «À cette ligne en août 1941, l’avancement des troupes nazies a été arrêté. 795 jours et nuits les combattants du Front de Volkhov ont empêché la poussée des ennemis» dit l'inscription gravée sur le monument. Le char T-34, qui était le char principal de l'armée soviétique jusqu’au milieu de l'année 1944, et qui était remplacé par le char T-34-85 après 1944, se trouve à côté de la stèle centrale.

Les troupes du Front de Volkhov ont pris part à l'opération de Novgorod-Louga en 1944 et Novgorod a été libéré. Le monument en mémoire des pilotes du Front Volkhov – l’avion MiG-17 – est construit à Kolmovo 40 ans après la Victoire dans la Seconde Guerre mondiale. L'inscription sur l’avion dit: "Aux aviators du Front de Volkhov de la part des Novgorodiens reconnaissants en l'honneur du 40e anniversaire de la victoire du peuple soviétique dans la Grande Guerre 1941-1945."

L'un des plus grands aéroports du Front du Nord-Ouest a été localisé au village Kresttsy de region de Novgorod. Le monument des aviateurs du Front du Nord-Ouest – un MIG 16 avec des étoiles rouges sur les ailes et la queue – est placé à l'entrée du village. Il y a toujours des fleurs à la mémoire des pilotes héroïques qui ont combattu au Front du Nord-Ouest.

Dans la direction de Saint-Pétersbourg près du village de Miasnoï bor se trouve la Vallée de la mort, où des dizaines de milliers de soldats sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale: les Russes, les Allemands, les Espagnols. Les soldats soviétiques sont morts pour lever le  siège de Leningrad. L'Armée rouge a tenté de libérer la ville sur la Neva en janvier 1942, mais les forces n’étaient pas égales. La percée de l'armée soviétique a couté autant de sacrifices que ce petit pays marécageux s’et transformé en Vallée de la mort.

Ici, à Miasnoï Bor des soldats soviétiques ont défendu l'indépendance de la patrie au prix de la vie. Vingt mille soldats ont été déjà enterrés – dans un cimetière militaire. Le mémorial est situé sur le 535 km de la route fédérale M10 "Rossia". Près de la route, on voit la chapelle orthodoxe et une allée qui y conduit. La chapelle n’a pas de murs, ni portes, le dôme métallique est formé des éléments de contour. Les tombes de granite avec les noms des soldats enterrés ici, sont installées de chaque côté de l'allée. Les enterrements mêmes sont devant les tombes.

"L’expédition de recherche «Dolina» à la mémoire de N.I Orlov" est occupée de la recherche des soldats disparus et de l’enterrement de leurs restes. C’est la plus grande association de recherche du pays. Depuis 25 ans, les membres de  l'expédition ont trouvé les restes de plus de 105 mille soldats et les chefs de l'Armée Rouge, plus de 20 mille d’identités des défenseurs de la patrie sont établies.

Le festival international "L’exploit oublié - Deuxième armée de Shock" organisé chaque année dans le village Tesovo-Netylsky (l’oblast de Novgorod) est aujourd'hui le plus grand événement des reconstitutions militaires dans le Nord-Ouest.

Un autre grand mémorial est dans le raïon de Parfino de l’oblast de Novgorod. Chaque année à la veille du 9 mai  les résidents du raïon et les membres de l'expédition de recherche «Dolina» viennent au mémorial de guerre «Iasnaïa Poliana»  pour honorer la mémoire de ceux qui ont donné leurs vies pour la grande victoire.

Le charnier de soldats soviétiques est situé dans la rue Korovnikov du district de Novgorod «Zapadnyï». Ce n'est pas par hasard que l'enterrement s’y trouve. La rue est nommée en l'honneur du colonel-général Ivan Terentyevich Korovnikov, qui était a la tête de la 59e armée. Cette armée a battu le groupe d'armées «Nord» et libéré Novgorod au cours de l’offensive Novgorod-Luga.

Près du monastère de Khoutyne on voit le mémorial à la 229e division d'infanterie. On voit de loin trois chiffres très grands "229" et la main serrant le fusil, qui semble grandir de la terre. Sur le monument il y a une inscription lugubre: «Ici, 1075 soldats de la 229e division d’infanterie ont battu contre les occupants nazis et sont morts dans les combats pour la patrie. Mars-Avril 1943». Chaque printemps les élèves viennent ici. Ils apportent des fleurs, honorent la mémoire des morts, rencontrent des anciens combattants.

À Staraïa Roussa se trouve un musée unique de la guerre «Musée du Front du Nord-Ouest», le premier et le seul musée en Russie, qui décrit les actions d’un des fronts de l'Armée rouge au cours de la guerre. Les visiteurs ont l'occasion de voir ces événements aux yeux des participants. Les visiteurs sont intéressés particulièrement aux armes des années de guerre, aux modèles de la technique soviétique et allemande, aux intérieurs de la hutte de partisan et de la planque. Beaucoup de pièces sont données au musée par des combattants et des habitants de Staraïa Roussa. 

↑ Наверх