Русский English Deutsch Le français Español Lingua italiana Suomi Svenska 中
Поиск
Page d'accueil / Curiosités, musées / Monastère Saint-Georges, XII siècle
Monastère Saint-Georges, XII siècle
Adresse:
Village Youriévo, Veliky Novgorod

Téléphone:
+7 (816 2) 77 30 20

WWW:
http://georg.orthodoxy.ru

Le mode de fonctionnement:
08:00 – 20:00
Георгиевский собор с 10:20
Расписание Богослужений:
будние дни:
9:00 – литургия,
18:00 – вечерня, утреня.
В воскресные и праздничные дни:
10:00 – литургия,
18.00 – вечерня с Акафистом

Open from 8 a.m. to 8 p.m.

Frais d'entrée:
вход свободный/ entrance is free

GPS:
58.48686700, 31.28473800
Рядом находятся
 

Fondé au XIIe siècle à proximité du lac Ilmen où le Volkhov prend sa source, ce monastère s'inscrit harmonieusement dans le site naturel de la partie sud de la ville. C’est un avant-poste sud de Velikiy Novgorod. La cathédrale Saint-Georges (1119), édifice principal du monastère, donne l'impression d'être taillée d'un seul bloc de pierre blanche. L'intérieur de la cathédrale conserve des fragments de peinture murale du XIIe siècle. Durant la Seconde guerre mondiale, le sanctuaire a été transformé en site de cantonnement pour la « Division bleue » espagnole. Aujourd'hui, il a retrouvé sa fonction initiale de monastère masculin.

***

Le monastère Saint-Georges, fonnctionnant aujourd’hui, est situé au bord du lac Ilmen là où le Volkhov prend sa source. Cet avant-poste au sud de Novgorod le Grand fait partie d’un site grandiose parcemé de petites églises.

Ce monastère est considéré comme le premier couvent orthodoxe de la région novgorodienne. On le mentionne pour la première fois dans les chroniques à propos de la costruction de la cathédrale Saint-Georges.

Il existe également la date légendaire de sa fondation. Après avoir remporté les Tchouds, le grand-prince Iaroslav le Sage a fondé la ville Iuriev(Tartou en Estonie actuelle) et a fait élever les temples à Kiev et à Novgorod à l’honneur de son saint-protecteur Georges. L’endroit qu’on avait choisi pour la costruction du temple à Novgorod était situé sur le chemin qui menait à la résidence hors de ville (le village Rakhomo au bord d’Ilmen). C’est ici qu’on a fait bâtir plus tard le monastère.

Par la chronique on sait que Vsevolod Mstislavovitch a ordonné de construire la cathédrale en pierre. Par la même chronique on connaît le nom de son auteur: c’était le maîitre maçon Pierre. La cathé drale de Saint-Georges et l’eglise de l’Annociantion élevée juste en face sur Gorodisché ont formé une espèce de propilée par laquelle on entrait dans la ville. L’importance de la cathédrale était énorme: on y rédigeait la chronique princière et elle abritaient les tombeaux des princes. La mère et le frère d’Alexandre Nevski, Dimitri Chémiaka et d’autres sont enterrés dans ce sanctuaire.

Ses dimensions (32m de haut, 26m de long, 24m de large), ses proportions allongées, la composition dynamique de trois coupoles, pompe et somptuosité des décors interieurs y compris les choeurs frappent l’imagination des contemporains. A la moitié du XII-ème siècle on l’a décorée de peintures. En 1902 les peintures anciennes ont été renovées , on peut même dire que refaites à nouveau. Les fresques authentiques se sont conservées sur les flancs des fenêtres et dans la partie superieure de la tour de l’escalier qui abritait autrefois une petite église. Montez 93 marches et vous, entouré de silhouettes colossales des saints ranimés par la lumière versée par de larges fenêtres, deviendrez participant d’une liturgie.

Le monastère Saint-Georges était un des plus riches proprietaires. Il possédait des territoires étendus du pays d’amont de la Lovat à l’Onega, dans le district de Volokholamsk non loin de Moscou. Les moines du couvent avaient leur propre cour d’orge dans le kremlin et des comptoirs au marché. Même au XVII-ème siècle, quand le monastère a perdu une part de ses biens, il continuait a posséder des bâtiments de 15 petits couvents, milliers de paysans, vastes territoires, industrie de pêche, ateliers artisanaux, sauneries, don des princes et des patriarches. L’essor du monastère dans la première moitié du XIX –ème siècle est dû aux versements financiers de la riche comptesse Anna Orlova-Tchesmenskaïa, fille spirituelle du supérieur Photiï. On a renové les vieux bâtiments et on a construit de nouveaux.

Aujourd’hui l’ensemble monastère Saint-Georges semble impréssionnant bien qu’il ne soit pas définitivement restauré. Il comprend le clocher de 52m et cinq bâtiments: le corps de bâtiment Est avec une cellule de prison sombre; le corps de bâtiment Sud avec l’église du Buisson-Ardent; le corps de logis du supérieur avec la cathédrale du Sauveur (les tombeaux du supérieur Photiï et de la comptesse Orlova-Tchesmenskaïa se trouvent sous son boisseau); le bâtiment Nord surmonté de clocher avec la cathédrale de l’Élévation-de-la-Croix(1823). Les cinq coupoles de celle-là avec les étoiles dorées sur le fond bleu attirent du loin l’attention des visiteurs. Le bâtiment de la cathédrale est trapu, lourdeux mais convient à merveille pour les offices religieuses.

Au XIX-début du XX ss. le monastère disposait de beau jardin et de parterres où commençait le chemin menant à la propriété d’Orlova-Tchesmenskaïa et à Novgorod. Ce chemin-là a été bordé de saules qu’on peut admirer à nos jours. Quant au monastère, il est ouvert à tout le monde.

C’est l’avant-poste méridional de Veliky Novgorod fondé par le grand prince de Kiev qui s’appelait Yaroslav et lors de son baptême a reçu le prénom de Georges (en l’honneur de Saint Georges de Lydda). Le monastère Saint-Georges est considéré comme le premier monastère orthodoxe dans la région de Novgorod. Le nom du monastère est pour la première fois mentionné dans une chronique à l’occasion de la construction de la cathédrale Saint-Georges en 1119. La cathédrale principale du monastère possède une harmonie surprenante, elle semble être taillée d'un seul bloc de pierre blanche. L'intérieur de la cathédrale conserve des fragments de peinture murale du XIIe siècle. Le séminaire diocésain de Novgorod s’est installé dans le bâtiment d’archimandrite du monastère.

Il existe également la date légendaire de sa fondation – l’an 1030. Après avoir remporté les Tchouds, le grand-prince Iaroslav le Sage a fondé la ville Youriev (Tartou, Estonie) à l’honneur de son saint-protecteur Georges et a fait construire des temples à Kiev et à Novgorod. L’endroit qu’on a choisi pour la construction du temple à Novgorod se situait sur le chemin qui menait à la résidence se trouvant dans le village Rakhomo au bord du lac Ilmen. C’est ici que l’on a fait bâtir plus tard le monastère.

Les informations les plus précoces datent de l’an 1119 quand le prince Vsévolod Mstislavovitch a posé les fondements « de l’église en pierre à l’honneur de Saint Georges et le maçon s’appelait Piotr (Pierre) ». La cathédrale de Saint-Georges et l’église de l’Annonciation élevée en 1103 juste en face, sur Gorodisché formaient une espèce de propylées par lesquelles on entrait dans la ville. L’importance de la cathédrale était soulignée par le fait que l’on y rédigeait la chronique princière et la cathédrale elle-même était utilisée comme une chambre funéraire des princes de Novgorod. La mère et le frère d’Alexandre Nevski, Dimitri Chémiaka et d’autres y sont enterrés. Même actuellement elle frappe par ses dimensions (hauteur - 32m, longueur - 26m, largeur - 24m), ses proportions allongées courageuses, sa composition dynamique de trois coupoles, ainsi que le caractère somptueux et solennel des décors intérieurs y compris les chœurs. A la moitié du XIIème siècle on l’a décorée de peintures. En 1902 les peintures anciennes ont été «rénovées», on peut même dire qu’elles ont été complètement refaites. Les fresques authentiques se sont conservées sur les flancs des fenêtres et dans la partie supérieure de la tour d’escalier qui abritait autrefois une petite église. Il faut monter 93 marches et, entouré de silhouettes colossales des saints ranimés par la lumière versée par de larges fenêtres, vous deviendrez participant d’une liturgie.

Le monastère Saint-Georges était l’un des plus riches propriétaires. Il possédait des territoires étendus de l’amont de la rivière Lovat jusqu’au lac l’Onega, de la rivière Chelon jusqu’à Stan Sestrinski dans le district de Volokholamsk non loin de Moscou. Les moines du kremlin de Novgorod avaient leur propre cour d’orge et des comptoirs au marché. Même à la fin du XVIIème siècle, quand le monastère a perdu une partie de ses biens, il continuait à posséder des bâtiments de 15 petits monastères, des milliers de paysans, de vastes territoires, des fermes de pêche, des ateliers artisanaux, des sauneries qui représentaient un don des princes et des patriarches. Un nouvel épanouissement du monastère dans la première moitié du XIXème siècle est dû aux versements financiers de la riche comtesse Anna Orlova-Tchesmenskaïa, « fille spirituelle » du supérieur Photios. On a rénové les vieux bâtiments ainsi qu’en a construit de nouveaux.

Même aujourd’hui l’ensemble des bâtiments du monastère Saint-Georges semble impressionnant bien qu’il ne soit pas complètement restauré. Il comprend un clocher de 52m et cinq bâtiments: bâtiment Est avec une sombre cellule de prison; bâtiment Sud avec l’église du Buisson-Ardent; bâtiment du supérieur avec la cathédrale du Sauveur (les tombeaux du supérieur Photios et de la comtesse Orlova-Tchesmenskaïa se trouvent au-dessous); le bâtiment Nord est surmonté de clocher, et une église et la cathédrale de l’Élévation-de-la-Croix (1823) se trouvent à côté. Ses cinq coupoles bleues avec des étoiles dorées attirent du loin l’attention des visiteurs. Le bâtiment de la cathédrale est trapu, un peu lourd mais convient pour les liturgies.

Au XIX-début du XX s. le monastère disposait d’un beau jardin et d’un massif de fleurs où commençait le chemin menant à la propriété d’Orlova-Tchesmenskaïa et à Novgorod. Ce chemin-là était bordé de saules qui ont actuellement 150 ans et que l’on peut admirer à nos jours.

Le monastère est ouvert pour tous.

Village Youriévo. Pour y aller: bus n°7, 7A de la gare ou de l’arrêt « Sennaïa ploschad ».

Durée du trajet: 20 minutes. Le tarif est de 20 roubles. Horaires sur le site transport.nov.ru


Рядом находятся
↑ Наверх